bandoanimdvd2012
le film
l'équipe artistique
l'équipe technique
la production
la musique du film
les partenaires du film
actualité du film
médiathèque
nous contacter
la boutique du film
liens
livre d'or

Histoire de l'Indochine

Les postes Français

La bataille de Dien bien Phu

Le monde à cette époque

headpressemedias
Communiqué de presse
Dossier de presse
Affiche du film
Le synopsis
annonces partenaires
annonces commerciales
 

 

 

Vous êtes journaliste ? Contactez-nous.

LA SECTION PERDUE est un film écrit, produit et réalisé par Philippe DEBOST.

Le film qui est un long-métrage (1h50) et sera prochainement également un court-métrage (chronologie réduite), raconte l'histoire de soldats français en Indochine, en pleine guerre coloniale, juste avant la célèbre bataille de Dien Bien Phu.

Produit principalement par Philippe DEBOST (DEPH PROD) et géré (production déléguée) par LADE PROD, association de production audiovisuelle, il a obtenu le soutien financier et technique de nombreux partenaires.

Le film se veut un hommage à tous les combattants qui laissèrent la vie dans cette terre de France pour la défense de la liberté et des valeurs Françaises.

SYNOPSIS

NORD TONKIN, MARS 1954, POSTE FRANCAIS DE DAO BANH

La garnison du poste commandé par le jeune Lieutenant D'HUBERT subit les assauts répétés du Vietminh depuis près de trois mois.

La section est constituée de soldats coloniaux français, ainsi que de supplétifs Vietnamiens et l'effectif se réduit comme peau de chagrin au fur et à mesure de l'intensité des attaques.

Nombre de soldats sont déjà morts. Une ultime attaque fait de lourds dégâts sur l'enceinte fortifiée du poste et de nombreux morts parmis les soldats.

Le lieutenant fait un compte-rendu de la situation à l'Etat-Major de Hanoi.

Ces derniers lui donnent l'ordre d'abandonner le poste, de détruire l'armement lourd et les matériels intransportables, et de se rendre avec les survivants en direction d'un autre poste, dans la vallée de Muong Than, à 5 jours de marche de là.

Le Lieutenant annonce les ordres à ses cadres, dont font partie le Chef Berry, ancien de l'Armée de Lattre et le Sergent Kléber, ancien engagé de la LVF.

Lors d'un rassemblement, le Lieutenant annonce la nouvelle à ses hommes qui prennent plus ou moins bien la nouvelle.

Toutefois, la petite troupe s'organise pour le grand départ.

Étrangement les attaques du vietminh se sont calmées, comme si il savait que le poste va être abandonné...

Le lendemain la longue marche débute à travers la jungle, tandis que les charges de destruction finissent d'achever le matériel et le poste Français de Dao Banh.

Sur la route semée d'embuches naturelles, le vietminh y a placé des pièges et des embuscades.

La moitiée des hommes y laissera sa peau dans les premiers jours de marche.

Le jeune Lieutenant D'Hubert, engagé en indochine pour défendre l'occident contre la menace communiste en cette période de guerre froide, qui s'appuyait jusqu'alors sur le Chef Berry, vieux briscard de tous les combats depuis 1940, va soudainement se transformer en une "bête de guerre" humaine voulant absolument stopper la perte de ses hommes...

Peu en réchaperont et connaitront d'autres combats, comme ceux de Dien Bien Phu, puis les camps d'internement Vietminh...

[retour]

LE SCENARIO

Ecrit par Philippe DEBOST lors de son service national en 1992, il en peaufinera les détails en se documentant et en notant au fil de rencontres les témoignages précieux d'anciens combattants.

Tous les personnages initiaux sont présents, toutefois, le scénariste a du remanier deux des personnages, le radio Eddie ALBERT et le "Doc" Sergio DEVESO, qui initialement était pour le premier un "gars des îles" devenu "grâce" au désistement du comédien d'origine juste avant le tournage, un "réfugié polonais" et pour le second un personnage qui ne "terminait pas le film"...

La séquence du poste français a également été rajoutée en 2010, au début du lancement de la production. "Initialement nous trouvions la section déjà en marche dans la jungle. J'ai préféré préciser ce qu'ont subit les hommes du Lieutenant D'Hubert, pour que le spectateur aussi souffre lorsque, l'un après l'autre, les hommes du poste de Dao Banh tombent, morts au combat" (cf. le réalisateur).

[retour]

LES PERSONNAGES

Le film tourne autour d'un noyau dur de personnages qui sont représentatifs des soldats de cette époque :

Le jeune Lieutenant Guillaume D'HUBERT, issu d'une famille bourgeoise, il est tout frais moulu de St-Cyr et aurait pu éviter l'Indo, mais à sa demande il se retrouve dans ce pays lointain de France pour en quelque sorte faire sa croisade de l'occident contre le Bolchévisme.

Affecté à l'Etat-Major de Hanoi fin 1952, il fit des pieds et des mains pour se retrouver sur le terrain. On lui donne alors, en juillet 53, le commandement d'un poste au Nord Tonkin qui vient de perdre son commandant tué dans une embuscade du Vietminh.

Depuis 8 mois il a apprit à connaitre chacun des hommes, coloniaux français et vietnamiens, qui composent la garnison du poste de Dao Banh.

De Chrysalide soutenue par son Sous-Officier Adjoint, le Chef Berry, qui est presque comme un "père guerrier" pour lui, il va toutefois connaitre une mutation en quasi "bête de guerre" lorsqu'il verra qu'il est impuissant face à la mort de ses hommes.

[retour]

Le Chef Joseph Berry, vieux briscard qui a connu toutes les guerres de la France depuis mai 1940, en passant par l'Afrique du Nord, l'Italie, la France et l'Allemagne, s'est tout naturellement retrouvé à combattre en Indochine pour défendre le territoire national une nouvelle fois.

Rattaché au poste de Dao banh en 1951, il a accueilli le Sous-lieutenant D'Hubert, qu'il a prit sous sa coupe, le conseillant au mieux dans son commandement.

Dur mais proche de ses hommes, il n'en est pas moins un chef qui prime l'efficacité à l'émotion, afin de sauver le plus grand nombre au détriment d'un seul.

C'est ceci qui va créer le conflit avec le jeune Lieutenant qui lui veut sauver tous ses hommes.

Jusqu'au bout il tentera de protéger les derniers hommes de la section jusqu'au sacrifice ultime, peut-être...

[retour]

Le Sergent Ernest Kléber, alsacien d'origine, il s'engage en 1941 dans la Légion des Volontaires Français (LVF) pour combattre le bolchévisme. Efficace et rustique il devient un très bon soldat sous l'uniforme allemand.

Cependant, tout va basculer lors d'une permission dans son village natal, lorsqu'il va se rendre compte que sa famille a été raflée et éxécuté en représailles à des attentats de la résistance.

Il change de "camp" en entrant dans le maquis alsacien où il va mettre en pratique ses connaissances de soldat contre ceux avec qui il se battait sur le front russe.

À la libération, il est dénoncé comme traitre du fait de son engagement initial à la LVF et se retrouve en prison.

Toutefois la France est engagée dans une nouvelle guerre en Indochine et a besoin de soldats. On lui propose alors d'aller combattre là-bas en échange de sa liberté. Il accepte et se retrouve en indochine en 1947 à combattre à nouveau le "bolchévisme".

De tous les combats de la coloniale il grimpe vite en grade pour atteindre finallement celui qu'il avait sous l'uniforme allemand !

En 1951, il suit sont ami le Chef Berry dans le poste de Dao Banh qui a besoin d'être réarmé car l'énnemi grouille dans la région frontalière avec la Chine.

Kléber est un homme qui a subit le front russe et les pires batailles de la reconquête de l'Indochine. Il est donc très endurci. On pourrait croire qu'il n'a plus de sentiments humains, mais il est très attaché à ses frères d'armes pour lesquels il est capable d'aller jusqu'au sacrifice ultime...

[retour]

Le Caporal-Chef Sergio DEVESO, est le "Doc" de la section. D'origine espagnole il se retrouve dans le sud de la France avec sa famille qui fuit les combats de la guerre d'Espagne.

Intégrés, ils voient cependant arriver à nouveau les fachistes en 1940. Sergio prend imédiatement le maquis avec son père qui sera tué lors d'un accrochage avec les allemands.

À la fin de la guerre il s'engage dans la nouvelle Armée Française et se retrouve en Indochine. De tous les combats, il rencontrera le SGT Kléber et le Chef Berry qui l'embarqueront avec eux en 1951 sur le poste de Dao Banh.

Profondément humain, DEVESO est la "nounou" de la section qui en plus d'être l'infirmier sert un peu de psy.

Il connaitra encore les combats de Dien Bien Phu sur le poste d'Isabelle puis ce seront les camps Vietminh avant de rengager pour l'AFN, mais ceci est une autre histoire...

[retour]

Le caporal Eddie ALBERTOSWKI alias ALBERT, est le plus jeune de la bande. D'origine polonaise il fuit avec sa famille l'avancée des panzers d'Hitler et se réfugie en France.

En 1940, devant l'invasion de la France par ces mêmes panzers il n'hésite pas et prends lui aussi le maquis où il apprends à se battre.

À la fin de la guerre, devenu orphelin (ses parents furent déportés), il décide de s'engager pour le pays adoptif. Mais il est jeune et on lui demande d'attendre un peu. Il obtient finalement la nationalité française et part pour l'Indochine en 1952.

Après une formation radio, il est affecté en 1953 au poste de Dao Banh quasiment en même temps que le Lieutenant, ce qui les lient.

Personnage calme et attachant c'est en quelque sorte le "mousse" de la section.

[retour]

L'EQUIPE DU FILM

Le scénariste-réalisateur Philippe DEBOST a su s'entourer d'une équipe technique réduite mais efficace.

En 1992 il écrit une ébauche de ce qui sera le scénario de "LA SECTION PERDUE". En attendant il écrit, en 1999, puis réalise, à partir de 2002, un court-métrage pour s'essayer : "CETTE NUIT LA", tourné sur trois ans et qui sort le 7 mai 2005.

De cette expérience faite avec zéro budget, il se dit qu'il est possible d'aboutir un projet même si on a pas trop de moyens, mais une équipe soudée et le système D.

Sur LA SECTION PERDUE il a fait appel à de nombreux amis pour le casting mais également pour la partie technique.

Parmis eux :

Marie ANGLADE, réalisatrice expérimentée, avec qui il a déjà travaillé sur un reportage et qui prend les rennes de la captation du Making of du tournage et de la "seconde équipe".

Le compositeur clermontois Cédric OLEON, qui a déjà fait la bande musicale du court-métrage CETTE NUIT LA et du film en tournage LA FAUTE, et sous sa casquette d'ingénieur du son, au tournage et en post-production studio, qui faisait déjà partie du staff technique de CETTE NUIT LA et LA FAUTE.

Pierre BONNET, qui s'est retrouvé catapulté Assistant réalisateur en 2010 sur le projet du film lancé par Philippe DEBOST fin 2009. Et il semblerait que ce rôle lui va comme un gant puisqu'il a mené la production de main de maitre, pour voir que ce fut sa première fois !

Patrice DARNAY, le Monsieur Effets Pyrotechniques du film, spécialiste de la chose, puisqu'il était capitaine dans le Génie Militaire.

Thierry BARBOT, le coach militaire qui à reformaté, ambiance année 50, les réflexes militaires du casting qui, pour la plupart, sont réservistes opérationnels du 92e RI de Clermont-Fd.

Didier DALEX, l'armurier du film qui a modifié les armes historiques du tournage pour qu'elles ne soient pas dangereuses pour les comédiens.

Jean MAILLARD, le conseiller technique historique de premier ordre, car il fut soldat dans des postes au Tonkin, durant la guerre en Indochine.

Yoann COMBRONDE, photographe du film qui est même allé jusqu'à passer du côté du casting en endossant le rôle du mitrailleur GERVAIS au pied levé.

Et puis tous les autres qui sont dans l'ombre du tournage, mais qui ont aidé au bon fonctionnement des tournages : Véronique et Nathalie (Catering), Romain, Jean-Yves, Fabien, Sébastien, Steve, Guillaume, Fred, Marie, Petite Marie, Jean-Luc, Arthur, Victor, Erwan,... la joyeuse équipe du Club Auto Vichyssois et tous ceux qu'on aurait malencontreusement oublié ici, qui ont aidé aux décors, à la logistique, la sécurité, etc

[retour]

 

Vous trouverez ici la chronologie de l'actualité du film.

panneauactu

© synopsis & scénario - Philippe DEBOST 1992-2012

© musique originale : Cédric OLEON, IFL3 & DEPH PROD 2010-2012

© crédits photos : Philippe DEBOST & Yoann COMBRONDE & Marie ANGLADE - Mention obligatoire

FOCUS SUR :

HEADBOUTIQUE
HEADAGENDA
HEADMEDIATHEQUE
HEADMEDIATHEQUE
HEADREVUEPRESSE

cliquez sur le lien pour acceder directement

annonces commerciales
 
 
 

 

© Philippe DEBOST 2010-2015
weddesign : www.phildranx-studio.fr
tous droits réservés-all rights reserved
   
>le film
>le scénario
>les personnages
>la musique du film
>médiathèque
>le réalisateur
>le staff artistique
>le staff technique
>le compositeur
>la guerre d'Indochine
>les postes au tonkin
>le contexte géopolitique
>la bataille de Dien Bien Phu
>la production du film
>DEPHPROD
>LADE PROD
>les partenaires
>espace presse
>la boutique
>mentions légales
>cgu & cgv
>contacter le webmaster
>liens utiles

Tous droits réservés pour tous pays - Photographies, bande sonore, icones et textes © DEPH PROD et leurs auteurs et ayants droits respectifs